Revue Études internationales

Logo Études internationales

La première revue scientifique francophone
en études internationales

Article

Retour au volume 50, numéro 2

Repenser le statebuilding contemporain par l'approche durkheimienne des relations internationales

Résumé

L’oeuvre de Bertrand Badie a ouvert plusieurs avenues de recherche en relations internationales, que ce soit au sujet des affaires diplomatiques, des stratégies de puissance ou encore des effets de la mondialisation.
Toutefois, l’une des contributions de l’oeuvre de Badie reste relativement peu abordée dans la littérature sur les relations internationales, à savoir la discussion sur la sociologie de l’État et le statebuilding contemporain. Cet article aborde cette contribution à travers le prisme de la dialectique entre les approches webérienne et durkheimienne de l’État, un dialogue entre deux pères fondateurs de la sociologie qui est l’une des pierres d’assise de l’approche badienne en relations internationales. Suivant un cadre d’analyse d’inspiration badienne sur les questions d’édification de l’État, cet article propose de montrer comment cette dernière peut être axée, soit sur des questions de cohésion sociale d’inspiration durkheimienne («approche de la légitimité sociale »), soit sur des questions (néo-)webériennes de capacités de l’État («approche institutionnelle»). Cet article relève également les limites de l’approche néo-webérienne tout en notant la complexité de la mise en pratique d’une approche d’inspiration durkheimienne.
Mots-clés : Badie, statebuilding, édification de l’État, Durkheim, Weber

Abstract

Bertrand Badie’s thought opened up a number of new research avenues in the field of international relations, on topics ranging from diplomacy to power strategies to the effects of globalization. Yet one of the contributions of that thought remains relatively unexplored in international relations literature: the discussion surrounding the sociology of the state and contemporary statebuilding. This article examines that contribution by way of the dialectic between Weberian and Durkheimian approaches to the state—a dialogue between two founding fathers of sociology that is one of the cornerstones of the Badiean approach to international relations. Using an analytic framework based on Badian’s work on statebuilding, this article attempts to demonstrate how the latter can be rooted either in Durhkeimian questions of social cohesion (the “social legitimacy” approach) or neo Weberian questions of state capacity (the “institutional” approach). This article also explores the limits of the neo-Weberian approach while noting the complexity of putting a Durkheimian approach into practice.
Keywords : Badie, statebuilding, Durkheim, Weber

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2008-2009 Université Laval.

zone administrateur