Revue Études internationales

Logo Études internationales

La première revue scientifique francophone
en études internationales

Numéros publiés

No 1, Volume 49, Mai 2018 - Mai 2018

Renouveler la sécuritisation : théories et pratiques

Sous la direction de : Thierry Balzacq

Lien vers Érudit

Introduction :

Théorie de la sécuritisation, 1989-2018

Thierry Balzacq

Au sein des études de sécurité, la sécuritisation occupe une place singulière (Williams 2011). Elle est nourrie par les apports du réalisme et du libéralisme politiques, tout en restant ouverte aux approches critiques de la sécurité (Floyd 2010 ; Balzacq 2016). Elle couvre un terrain empirique vaste ; non seulement la sécuritisation se charge des questions classiques de sécurité, telles que la guerre, mais elle a aussi contribué à étudier sans complexe les problèmes de sécurité indépendants des préoccupations militaires, notamment : la question environnementale, le défi migratoire et la gestion des pandémies globales. En somme, la sécuritisation séduit de nombreux chercheurs grâce à cette aptitude unique à concilier – avec plus ou moins de succès – des courants théoriques a priori peu compatibles et à éclairer de manière
originale les questions de sécurité les plus diverses (Bourbeau, Balzacq et Cavelty 2016).

Mais ce succès peine à dissimuler l’inconfort qui s’est emparé des études de sécuritisation depuis maintenant une dizaine d’années. Ce malaise s’exprime essentiellement à travers trois symptômes. Primo, à ses débuts au sein de l’école de Copenhague la sécuritisation était souvent conçue comme une « approche », un « cadre analytique » et, bien plus rarement, comme une « théorie » (voir les contributions au
forum « What Kind of Theory – If Any – Is Securitization ? », Balzacq et Guzzini 2015). Toutefois, ces derniers temps, on s’est interrogé sur le statut théorique de la sécuritisation. Avons-nous une ou plusieurs théories de la sécuritisation ? Si la tendance semble privilégier la diversité théorique, il reste à établir plus nettement ce qui fait la spécificité  de chacune des approches. Secundo, la sécuritisation vue par le prisme des travaux de Ole Wæver reste attachée à la séparation entre « le » politique et la sécurité, puisqu’elle conduit mécaniquement à l’exceptionnalisme ; la sécurité se joue en dehors, ou au-delà, de l’espace politique « normal » (Bigo 2002 ; Buzan, Wæver et de Wilde 1998 ; Huysmans 2006). Cependant, plusieurs chercheurs remettent en cause ce postulat, souvent à partir de travaux empiriques réalisés avec des données de première main (Bourbeau 2011 ; Stritzel 2014 ; Nyers 2009). Si l’exceptionnalisme n’est plus central, n’est-il pas opportun de se demander quelle fonction il peut encore remplir dans la sécuritisation ? Tertio, enfin, alors que les premiers travaux sur la sécuritisation accordaient à l’analyse du discours une importance méthodologique quasi exclusive, les recherches actuelles montrent combien un tel biais est devenu de moins en moins tenable. Elles insistent, en revanche, sur l’éclectisme méthodologique et sur une justification serrée des choix épistémologiques (Baele et Sterck 2015 ; Balzacq et Guzzini 2015).

Le texte complet de l'introduction (PDF)

Sommaire :

Damien Simonneau

Construction de la menace et construction des problèmes publics. Les mobilisations pro-' barrière frontalière ' de l'Arizona

Sarah Perret

L'écrit comme pratique de sécuritisation : analyse des évolutions législatives sur la nationalité en France

Sonia Le Gouriellec

Sécuritisation et construction d'un complexe de sécurité régional dans la Corne de l'Afrique

Lucile Maertens

Sécuritisation et logiques institutionnelles Les obstacles à la sécuritisation de l'environnement à l'ONU

Jabeur Fathally

La vocation défensive du jihād, son histoire et sa réalité juridique contemporaine

Summary :

Damien Simonneau

Threat Construction and the Construction of Public Problems. The Mobilization for a Border Wall in Arizona

Sarah Perret

The Written Word as Securitization Practice. Analysis of the Evolution of French Nationality Law

Sonia Le Gouriellec

Securitization and Regional Security Complex Formation in the Horn of Africa

Lucile Maertens

Securitization and Institutional Logic. Obstacles to Securitization of the Environment at the UN

Jabeur Fathally

The Defensive Vocation of Jihād, Its History and Contemporary Legal Reality

Tabla de contenido :

Damien Simonneau

Construcción de la amenaza y construcción de los problemas públicos. Las movilizaciones pro “barreras fronterizas” en Arizona

Sarah Perret

El escrito como práctica de securitización. Análisis de las evoluciones legislativas sobre la nacionalidad francesa

Sonia Le Gouriellec

Securitización y construcción de un complejo de seguridad regional en el Cuerno de África

Lucile Maertens

Securitización y lógicas institucionales. Obstáculos para la securitización del medio ambiente en la ONU

Jabeur Fathally

La vocación defensiva de la Yihad, su historia y su realidad jurídica contemporánea

Conception et réalisation : Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP). Tous droits réservés. © 2008-2009 Université Laval.

zone administrateur